Posts Tagged ‘Vaux-en-Velin’

Une maison de retraite coopérative et écologique pour que « les vieux » ne deviennent pas « des marchandises »

février 15, 2016

par Sophie Chapelle    

Ils ne voulaient pas terminer en traditionnelle maison de retraite mais être acteurs de leurs vies. Sept ans après leurs premières discussions sur le bien-vieillir, un groupe de retraités entame les travaux de la première coopérative d’habitants pour personnes vieillissantes. La non-spéculation, la démocratie et l’écologie sont au fondement du projet « Chamarel – Les Barges », situé dans un quartier de Vaulx-en-Velin à l’est de Lyon. Un projet tellement inspirant que la banque a même accordé à ces sexagénaires un prêt sur cinquante ans ! Rencontre.

Sur : http://www.bastamag.net/Dans-la-banlieue-lyonnaise-un-habitat-cooperatif-pour-vivre-au-mieux-la

 

 

 

Contre-Grenelle 3 à Vaux-en-Velin.

avril 7, 2011

Par SuperNo

Il y avait du monde ce samedi à la salle Charlie Chaplin de Vaulx-en-Velin, banlieue « défavorisée » (doux euphémisme) de Lyon. Les 900 places n’étaient certes pas toutes occupées, mais il devait bien y avoir 600 ou 700 personnes pour ce qui est devenu, pardonnez-moi l’expression, la « grand-messe » de la décroissance. Ce Contre-Grenelle, troisème du nom, et sous-titré « Décroissance ou Barbarie » était (bien) organisée par l’équipe du journal « La Décroissance« .

Une observation attentive de cette assistance a donné la conclusion suivante : les décroissants ne sont pas fondamentalement différents du reste de la population. Seule différence, mais de taille, avec la population « normale« , et particulièrement avec celle de la ville de Vaulx en Velin qui accueillait l’événement, une assistance à peu près totalement blanche et « de souche« . Observation identique à celle faite il y a deux ans à la même occasion… Il y a peut-être un peu plus de barbus à queue de cheval qu’ailleurs, mais l’âge moyen est tout à fait normal, il y a même un nombre important (et fort encourageant) de jeunes. C’est normal, car si les plus vieux d’entre nous disparaîtront sans être rentrés dans le dur de l’ère post-croissanciste, un étudiant d’aujourd’hui y sera inévitablement confronté…

La « grand-messe » de la décroissance, donc . Et si je voulais poursuivre dans l’allégorie religieuse, je dirais même que les fidèles qui s’y réunissent ont un peu le sentiment d’être des puristes, pour ne pas dire les intégristes de la cause, à ne surtout pas confondre avec ces millions d’écologistes béats, ceux qui dans le sillage des hélicologistes sponsorisés Hulot ou Arthus-Bertrand, pour lesquels on résout tous les problèmes à coup d’éoliennes, de panneaux solaires, et de fermeture du robinet en se brossant les dents. Une écologie de marché, où l’on célèbre la « croissance verte« , et où l’on évite par dessus tout de changer l’ordre des choses, de s’attaquer aux racines du mal, et notamment à la domination totale de l’économie capitaliste, libérale et croissanciste sur les humains et leur environnement. Sinon, on perd ses sponsors, alors…

Lire la suite de son article sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article16373

La suite : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article16384

http://decroissance.org/

http://simplicitevolontaire.bbfr.net/

http://www.ladecroissance.net/

http://respire-asbl.be/

http://www.objecteursdecroissance.be/