Posts Tagged ‘vocabulaire’

Dans quel état seront les milliers d’enfants qui subissent aujourd’hui les effets délétères des écrans?

juillet 1, 2021

Une carte blanche de Nadia Echadi. Enseignante, fondatrice d’Ergonomic Pédaconcept et de l’ASBL Maxi-Liens, et un collectif de 465 signataires (1).

Même s’asseoir pour écouter une histoire semble procurer peu de plaisir à un nombre croissant d’enfants. Les écrans ont un effet délétère sur leur développement. En renforçant son dispositif d’enseignement du « français langue d’apprentissage », l’école pourrait aider les élèves. Il s’agit d’une priorité absolue.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/les-ecrans-ce-fleau-contre-lequel-l-ecole-pourrait-lutter-60dca79b7b50a6318dfed22c

« Les enveloppes sont fermées et les budgets manquent. »

Pas pour tout le monde : Le pourcentage de la Belgique dans le budget total de l’Otan est passé de 1,95 % à 2,10 %, a-t-on appris jeudi de sources diplomatique et gouvernementale. Sur la période 2021-2024, cela représente 3,5 millions d’euros en plus pour le pays chaque année. https://www.lesoir.be/263507/article/2019-11-28/la-part-de-la-belgique-dans-le-budget-de-lotan-revue-la-hausse-de-35-millions

De l’argent qui serait bien mieux utilisé pour l’enseignement !

« La fabrique du crétin digital » – Michel Desmurget

La consommation du numérique sous toutes ses formes – smartphones, tablettes, télévision, etc. – par les nouvelles générations est astronomique. Dès 2 ans, les enfants des pays occidentaux cumulent chaque jour presque 3 heures d’écran. Entre 8 et 12 ans, ils passent à près de 4 h 45. Entre 13 et 18 ans, ils frôlent les 6 h 45. En cumuls annuels, ces usages représentent autour de 1 000 heures pour un élève de maternelle (soit davantage que le volume horaire d’une année scolaire), 1 700 heures pour un écolier de cours moyen (2 années scolaires) et 2 400 heures pour un lycéen du secondaire (2,5 années scolaires).
Contrairement à certaines idées reçues, cette profusion d’écrans est loin d’améliorer les aptitudes de nos enfants. Bien au contraire, elle a de lourdes conséquences : sur la santé (obésité, développement cardio-vasculaire, espérance de vie réduite…), sur le comportement (agressivité, dépression, conduites à risques…) et sur les capacités intellectuelles (langage, concentration, mémorisation…). Autant d’atteintes qui affectent fortement la réussite scolaire des jeunes.
 » Ce que nous faisons subir à nos enfants est inexcusable. Jamais sans doute, dans l’histoire de l’humanité, une telle expérience de décérébration n’avait été conduite à aussi grande échelle « , estime Michel Desmurget.
Ce livre, première synthèse des études scientifiques internationales sur les effets réels des écrans, est celui d’un homme en colère. La conclusion est sans appel : attention écrans, poisons lents !

https://www.babelio.com/livres/Desmurget-La-fabrique-du-cretin-digital/1167636

« Il aimait trop les petits garçons » : discussion autour du vocabulaire de la pédocriminalité

février 1, 2021

Sur Crême Georgette

Ce texte comprend des descriptions explicites de violences sexuelles sur enfants.

– Tu aimes ce chanteur ?
– Non
– Pourquoi donc ?
– Parce que quand j’étais petit, mon père m’a dit que ce chanteur aimait les petits garçons.

« Aimer les petits garçons. »
C’est ainsi que ma réflexion a commencé au détour de cette conversation anodine.

La suite sur : http://www.crepegeorgette.com/2021/01/31/pedocriminalite-2/

Se tapir dans l’ombre de l’homme : le langage au service du patriarcat

novembre 29, 2020

par Marie Nicolay

Que se cache-t-il derrière le langage ? Est-il discriminant dans sa constitution même, dans son vocabulaire et dans sa grammaire ? En s’appuyant sur un exemple précis, celui de l’expression des droits de l’homme, le Collectif droits humains pour tou.te.s (CDHPT) signe un livre-manifeste éponyme qui force la lectrice1 à regarder en face le sexisme de la langue française. Paru en 2020 aux Éditions Libertalia, il a été dirigé par Géraldine Franck.

La suite sur : https://www.revuepolitique.be/se-tapir-dans-lombre-de-lhomme-le-langage-au-service-du-patriarcat/

Le choix des mots

août 10, 2020

Dégueulasse, dégoutant, malpropre, souillé, … mais « zone de guerre » faut oser.

https://www.lalibre.be/belgique/societe/la-plage-d-ostende-ravagee-par-les-dechets-samedi-soir-c-etait-une-zone-de-guerre-5f3105a99978e2322f083790

Une épidémie : « nous sommes en guerre », plages souillées : « zone de guerre ».

C’est indécent pour toutes les personnes (sur)vivant en véritables zones de guerre, utilisons un vocabulaire correct, adapté à la situation !

Le néo-Libéralisme

février 15, 2020

“Grogne sociale” : la révolte des classes laborieuses vue par la bourgeoisie parisienne

décembre 10, 2019

par Jean Lévy

Dans la série le vocabulaire n’est pas innocent, Jean Lévy se penche sur l’usage du mot « grogne » ressassé en boucle pour désigner manifestants et autres grévistes. Il explique les images auxquelles renvoie, consciemment ou pas, le substantif tellement prisé. Mais aussi son implication politique, pas du tout innocente.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/grogne-sociale-la-revolte-des-classes-laborieuses-vue-par-la-bourgeoisie-parisienne/

La prophétie de Georges Orwell se trouve réalisée

septembre 5, 2019

« Vague de haine » : avons-nous perdu le sens des mots ?

septembre 1, 2019

https://www.lalibre.be/international/europe/une-nouvelle-vague-de-haine-contre-les-elus-a-frappe-la-france-comment-expliquer-ces-faits-de-violence-5d69560bf20d5a2566ccd6af

Si taguer une vitrine est synonyme de haine, que dire, par exemple, des éborgnements, arrachages de membres, noyade,et autres violences de la police ?

Question de vocabulaire, faut pas confondre…

juin 15, 2019

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41514

« Animer un atelier de désintoxication de la langue de bois »

septembre 5, 2018