L’enfant des rues

par Gabriel

Depuis 13h00 un grésil froid et pénétrant effectue un tango tournoyant. Un ciel gris se reflète dans les flaques et sur le bitume sale des trottoirs. Angelo, Simon, Rachid et Mirela, la bande des quatre gamins cherche refuge pour la nuit. Une station de métro, un parking, un abribus ou un hall de gare, qu’importe, dés l’instant ou ils ne seront pas transis par le vent ou trempés par la pluie, le reste n’est que détail. Ils avancent mécaniquement, leurs ventres ont crié famine toute la journée et leurs membres grelottent façon Parkinson. Ils ont bien essayé d’aller récupérer des restes de nourriture dans les bennes à ordure d’un supermarché mais, impossible, parce que les boss ont donné l’ordre à leurs employés zélés de cadenasser les poubelles. Parait qu’ils ont plein de bonnes raisons pour jeter et détruire les produits dont les dates limites ne correspondent plus à la sainte législation du commerce… Pour ceux qui l’ignorent ou s’en satisfont, un petit rappel est nécessaire, actuellement les lois sont faites pour et par les nantis : « Le Code pénal c’est ce qui empêche les pauvres de voler les riches et le Code civil c’est ce qui permet aux riches de voler et d’exploiter les pauvres… »

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37444

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :