Les sommets de la honte

La solidarité ne se dément pas à Névache (360 habitants permanents), à Val des Prés, à Briançon.

Tous les soirs des bénévoles montent avec du thé chaud pour sauver des migrants.

Partis depuis un an voire deux ans, ayant affronté le désert, les geôles de Libye, la traversée de la Méditerranée, des jeunes migrants, souvent mineurs, généralement ayant le français comme langue officielle, affrontent la traversée des Alpes par le Col de l’Échelle (1700 m), à raison d’une vingtaine cet été, mais cela continue durant l’hiver, au mépris de leur vie, une fois de plus.

Pourchassés par la police, ils prennent encore plus de risques et cela se termine parfois par une amputation de pieds gelés, peut être pire aujourd’hui.

L’inhumanité d’État ne peut plus durer… Lisez cette lettre écrite par un habitant solidaire de Névache (82 ans) .

La suite sur : http://ujfp.org/spip.php?article6091

Étiquettes : , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :