Posts Tagged ‘livre’

« L’UE souffre d’un déficit de démocratie comme un astronaute sur la Lune souffre d’un déficit d’oxygène » – L’analyse de l’économiste F. Farah

novembre 13, 2017

par Vincent Ortiz

Il n’est décidément pas facile de critiquer l’Union Européenne ! Que ce soit dans la sphère politique ou médiatique, dans le monde universitaire ou intellectuel, le bébé de Jean Monnet jouit d’un prestige qui le rend quasiment inattaquable. Refuser de l’encenser, c’est se rendre coupable de blasphème. Tout eurocritique, aussi modéré soit-il, se voit menacer d’excommunication. Dans ces conditions le nouveau livre de l’économiste Frédéric Farah « Europe : la grande liquidation démocratique« est plus que bienvenu tant il tranche avec le conformisme grisonnant qui domine dans la sphère médiatique. Il y soutient la thèse selon laquelle l’Union Européenne, loin d’être une organisation démocratique, est devenu un pouvoir oligarchique à l’abri de tout contrôle populaire. L’Europe se serait-elle donc faite « suivant une méthode que l’on peut qualifier de despotisme éclairé » pour reprendre les termes du « père de l’euro » Tommaso Padoa-Schioppa ? Compte-rendu.

La suite sur : http://lvsl.fr/l-ue-souffre-dun-deficit-de-democratie

Publicités

Ni enterré, ni même incinéré.

novembre 2, 2017

La Fondation d’Utilité Publique « Métamorphose pour mourir… puis donner la Vie !» est heureuse d’annoncer la parution du premier livre sur l’Humusation intitulé :

Ni enterré, ni même incinéré !

Plaidoyer pour l’Humusation : une nouvelle pratique funéraire en harmonie avec les processus du vivant.

Ce livre est le fruit d’un travail collectif de plusieurs des membres de la Fondation et de sympathisant(e)s. Il rassemble toutes les informations nécessaires à la découverte de ce nouveau concept et à la compréhension de cette nouvelle pratique funéraire, pourtant tellement évidente. Celle-ci pourrait profondément bouleverser notre vision de la mort et ainsi aussi celle de la vie… Comment n’y avons-nous pas pensé ? Pourquoi ne l’avons-nous pas fait plus tôt ?

La suite sur : https://www.petitions24.net/a/101406

« Travailler aujourd’hui » : si nous écoutions la parole des salariés ?

octobre 31, 2017

À travers 40 témoignages de travailleurs belges, le livre « Travailler aujourd’hui« , écrit par Nicolas Latteur*, offre la parole à ceux qui sont habituellement réduits au silence. Dans cet ouvrage, le mot est donné à une très grande diversité de salarié.e.s, toutes et tous dans des situations différentes, mais le lecteur est rapidement marqué par la similitude de leurs propos. Dans presque chaque cas, les employé.e.s dénoncent leurs conditions de travail et interrogent le sens et le but de leurs tâches.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/si-nous-ecoutions-la-parole-des-salaries/

Après le silence (D. Castino)

octobre 20, 2017

« On va au travail, continue-t-il, pour gagner sa vie, non pour la perdre. le travail au lieu de grandir l’homme, de l’épanouir, l’avilit. Le travail opprime, il écrase, il tue. »

La suite sur : http://www.despasperdus.com/index.php?post/2017/10/19/a

Invendus, pollutions, délocalisations : les coûts cachés de la rentrée littéraire

septembre 12, 2017

par Sophie Chapelle

Combien coûte vraiment un livre, et à qui sa vente profite-t-elle le plus, de la fabrication du papier issu d’exploitations forestières aux librairies, en passant bien sûr par les maisons d’édition, les imprimeries et l’auteur qui l’écrit ?

La suite sur : https://www.bastamag.net/Invendus-pollutions-delocalisations-les-couts-caches-de-la-rentree-litteraire

On a trouvé l’esprit du capitalisme dans une soupe à la tomate

septembre 2, 2017

par Jean-Baptiste Malet

En racontant l’histoire des conserves de soupe Campbell rendues célèbres par Andy Warhol, Daniel Sidorick décrit la violence sociale à l’œuvre au sein de la Campbell Soup Company, qu’il décrit comme un « condensé de capitalisme ».

La suite sur : https://reporterre.net/On-a-trouve-l-esprit-du-capitalisme-dans-une-soupe-a-la-tomate

Toujours concernant la tomate : « L’empire de l’or rouge, enquête sur la tomate d’industrie » Jan-Baptiste Malet – Fayard

L’IMPÉRATIF DE DÉSOBÉISSANCE

août 25, 2017

Jean-Marie Muller propose une véritable généalogie de la désobéissance, depuis Étienne de La Boétie, Henry David Thoreau et Gandhi, jusqu’aux combats les plus actuels.

La suite sur : http://bibliothequefahrenheit.blogspot.be/2017/08/limperatif-de-desobeissance.html

« Non, non, rien n’a changé,… »

août 9, 2017

LES DOSSIERS NOIRS DE LA JUSTICE FRANÇAISE
La société a érigé l’injustice en système. « Comment peut-on parler de justice alors qu’il existe des riches et des pauvres et que la loi, ainsi que les tribunaux, s’efforcent de préserver les privilèges des premiers ?

La suite sur : https://bibliothequefahrenheit.blogspot.be/2017/08/les-dossiers-noirs-de-la-justice.html#more

L’histoire non dite de l’occupation israélienne

juin 24, 2017

par Fida Jiryis

Ayelet Waldeman et Michael Chabon se sont associés à l’ONG israélienne Breaking the Silence pour demander à 26 écrivains de témoigner à propos du conflit israélo-palestinien. L’ouvrage qui en résulte, Un royaume d’olives et de cendres (Robert Laffont, mai 2017) dresse un état des lieux de la guerre qui déchire deux peuples, des tensions historiques, géopolitiques et économiques et d’une politique israélienne toujours plus invasive.

Nous remercions les éditions Robert Laffont de nous avoir autorisés à publier la nouvelle de Fida Jiryis.

Palestinienne d’origine galiléenne, vivant à Ramallah, Fida Jiryis est écrivaine, éditrice, et membre de la SAWA Community Organization pour les droits des femmes. Elle a écrit des nouvelles et des articles, entre autres, dans This Week in Palestine, Al-Ayyam et Al-Quds al-Arabi. Elle est l’auteure de Hayatuna Elsagheera (« Notre petite vie », publié en 2001 et non traduit en français) ainsi que de Al-Khawaja (« Le Gentleman », publié en 2011 et également non traduit), deux recueils de nouvelles écrites en arabe sur la vie de villages de Galilée.

La suite sur : https://plateforme-palestine.org/L-histoire-non-dite-de-l-occupation-israelienne

les traces de la Nakba, photographier l’absence

mai 24, 2017

Quelles traces reste-t-il en Israël de la « Nakba », l’expulsion forcée des Palestiniens par les forces sionistes entre 1947 et 1949 ? Pour son livre Les Absents (2016), le photographe français Bruno Fert est parti à la recherche de ces vestiges.

La suite sur : http://www.plateforme-palestine.org/Video-les-traces-de-la-Nakba-photographier-l-absence