Posts Tagged ‘livre’

Monika Triest : Le féminisme, c’est de la lutte sociale

juillet 23, 2018

par Maartje De Vries

À la veille du 8 mars, la féministe belge Monika Triest publiait un livre sur l’histoire du féminisme en Belgique. Elle y évoque d’importantes figures du féminisme belge, montre comment les femmes sont à la base du changement dans la société et comment la résistance les unit. Rencontre.

La suite sur : https://solidaire.org/articles/monika-triest-le-feminisme-c-est-de-la-lutte-sociale

Publicités

Pef, roi des mots tordus désopilants dans un monde qui ne l’est pas

juin 19, 2018

par Le Partageux

Son altesse présidentielle Macron n’aime pas être tutoyée quand Pef, écrivain et dessinateur pour enfants, s’en trouve honoré.

Pef est notamment le père du prince de Motordu dont les nombreux volumes font rire les gosses. Ses livres ont en effet « reçu l’autorisation de diffusion dans les écoles par les extincteurs de l’Éducation nationale et les groseilliers pédagogiques ». On connaît un gamin de huit ans qui a fait le vol Paris-Dakar, et c’est long quand on a huit ans, en restant bien calé dans son fauteuil à se poiler à la lecture du “Dictionnaire des mots tordus”. Les hôtesses de l’air ébahies ont relevé les références de cette lecture miraculeuse. Gondolées elles aussi en y mettant le nez.

La suite sur : https://yetiblog.org/pef-roi-de-la-deconnade-et-des-mots-tordus-desopilants/

Dans la grrrande « démocratie » israélienne….

juin 19, 2018

Israel cherche à interdire la diffusion du livre « La Nakba en hébreu » : Vive la grande démocratie !

Nous avons reçu ce message d’Eléonore et Eitan Bronstein, auteurs du livre « La Nakba en hébreu », à propos de la menace de fermeture de la galerie qui a accepté de présenter leur livre à Jérusalem.

La suite sur : http://europalestine.com/spip.php?article14424

En France, ce n’est pas mieux : http://europalestine.com/spip.php?article14425

Appel à précommande : « La grande marche du retour » par Annie Fiore -Témoignages de Palestinien.nes 70 ans après la Nakba

juin 11, 2018

par Annie Fiore

Mai 1987, 39 ans après la Nakba [1], la Catastrophe qui démembra la Palestine et disloqua son peuple. Premier voyage en Territoires Occupés, papier et stylo en main, appareil photo en bandoulière, souvent de l’émotion plein de le cœur, parfois des larmes pleins les yeux lorsque les sentiments s’emballent à ressentir tant de souffrance. Journalistes, envoyés spéciaux ou permanents, quelle que soit leur volonté de rester « en retrait » n’en restent pas moins des humains et des citoyens.

Premiers chocs avec la découverte à la nuit tombante de Nazareth et en son sein, ce vieil homme dont les mains maladroites ouvrent une boite en carton, une antique boite de chaussures d’où il extrait maladroitement de vieilles feuilles jaunies : les titres de propriétés des terres familiales dans le village de Saffuriyya à 6 kilomètres au nord-est de la grande ville palestinienne de Galilée.

Avec délicatesse, douceur, amour, il les manipule. C’est un très vieil homme en habit traditionnel, ses paroles sont incompréhensibles, le traducteur reste silencieux, comme fasciné par les mains qui tremblent devant des trésors pieusement conservés. Impossible de lire ces pages d’un autre temps, l’émotion du vieillard transpire à travers chaque pore de sa peau. Il frissonne à montrer ce qui le relie à sa terre, cette ultime preuve en sa possession pour espérer un jour retourner dans sa maison, dans son village…………. ……détruits.

Dans la boîte entrouverte soigneusement posée sur la table, se trouve la clef, la clef de la maison familiale. Et la douleur du vieillard est insurmontable, son émotion se diffuse, comme pour le soulager un court instant. Lui raconte, dit, parle, se parle, son émotion si poignante, se communique, envahit, étouffe …. les mots sont impuissants à soulager sa souffrance, le silence s’impose à tous.
Puis l’heure vient de se quitter, les précieux documents sont repliés, précautionneusement, délicatement : il les couche, les borde comme une mère borde son nouveau-né…ferme la boite où dort la clef …….la range avec mille précautions dans un tiroir d’un meuble sans âge et d’un pas lourd s’enfonce dans l’obscurité d’un couloir.

Ainsi démarre La grande marche du retour, ouvrage imaginé dès 1987 et écrit en 2017 à la suite d’un nouveau séjour en Palestine. Près de 300 pages au format 150*205 mm, il comprend les témoignages de réfugiés, de leurs enfants et petits-enfants, recueillis dans les camps de réfugiés ou en France. Il est accompagné d’un historique, de nombreuses photographies et cartes.

La courte échelle /éditions transit, association non subventionnée, a décidé de réaliser cette édition. Le coût de ce livre étant élevé pour y parvenir nous nous adressons à vous et lançons une précommande du livre.

Pour qu’il puisse être imprimé rapidement et disponible dès septembre 2018, 250 préventes sont nécessaires. A la suite d’un premier appel, en quelques jours près d’un tiers de l’objectif a été atteint, mais il nous faut aller plus vite pour lancer l’impression avant l’été.

Si notre projet vous intéresse vous pouvez y contribuer.

Commandez, dès maintenant un ou plusieurs exemplaires qui vous parviendrons sans frais de port au prix de 22 € par ouvrage

Règlement par chèque à adresser à la courte échelle / éditions transit 2 place Francis Chirat 13002 Marseille
ou encore via Helloasso https://www.helloasso.com/associations/la-courte-echelle-transit/collectes/campagne-de-preachat-du-livre-la-grande-marche-du-retour-d-annie-fiore
Diffusez cet appel autour de vous, famille, ami.es……
Pour plus d’informations contacter courtechel.editionstransit@gmail.com
Merci pour votre aide !

Ce livre vient en complément du film de Muriel Jacoub « La clef du Sol », film sorti il y a deux mois à peine et qui connait un démarrage prometteur.
Merci de diffuser dans vos réseaux, pour les membres d’associations ce serait top que le national diffuse l’appel

Si vous avez des contacts avec des journalistes, je suis intéressée par des interviews…….enfin tout ce qu’il faut pour que l’on y arrive !

Je vous précise que mes (éventuels) droits d’auteur sont destinés à aider le camp d’été 2019 des enfants du camp de réfugiés Ayda à proximité de Bethléem dans lequel s’investit particulièrement Bilal Jedou que vous retrouverez dans le livre.
Merci de vos retours et de votre aide.

http://ujfp.org/spip.php?article6448

Elsa Dorlin : La violence comme seul moyen de faire histoire

juin 3, 2018

Les livres, ceux qui comptent du moins, n’adviennent pas par hasard. Ils débarquent un beau matin, et c’est comme s’ils prenaient la parfaite mesure de l’air du temps. De ce qui est en train de se jouer. Ouvrages précieux par ce que se situant sur l’étroit fil du moment – ils disent le déséquilibre du monde tout en donnant des clés pour ne pas tomber. Pour comprendre ce qui est en train d’advenir, là maintenant, tout de suite.

Se défendre – Une philosophie de la violence [1] est l’un de ces livres rares. Signé de l’universitaire Elsa Dorlin, professeure de philosophie à Paris 8, il revient sur l’histoire de l’autodéfense et creuse la question du rapport à la violence, de façon lumineuse et combative. Et donne des clés pour se ressaisir enfin de la force collective et mettre fin au sentiment d’impuissance généralisé. Boum, la parole est à Elsa Dorlin.

La suite sur : http://cqfd-journal.org/Elsa-Dorlin-La-violence-comme-seul

« Les indignés montrent qu’il y a des choses intolérables et que pourtant vous les tolérez »

mars 29, 2018

« Notre époque est à la fois tragique et sublime… », écrit Sandrine Roudaut. Tragique, car nous voyons, sous nos yeux, les violences ordinaires se multiplier tandis que les crises sociales et environnementales s’aggravent. Sublime, parce que, face à un monde qui se délite et perd de sens, les consciences se réveillent, donnant aux citoyens et citoyennes l’occasion de le refaçonner en s’appuyant sur des valeurs nouvelles et en redessinant les structures sociales : tout reste à penser ! Dans Les Supendu(e)s (Editions La Mer Salée) Sandrine Roudaut rend hommage à celles et ceux qui, avant l’heure et contre les forces en place, s’engagent pour construire ce monde meilleur, que ce soit par la résistance ou l’action. Interview.

La suite sur : https://mrmondialisation.org/les-indignes-montrent-quil-y-a-des-choses-intolerables-et-que-pourtant-vous-les-tolerez/

“Fehriye Erdal, tête de Turque” : le nouveau livre de Bahar Kimyongur

mars 9, 2018

Présentation du nouveau livre “Fehriye Erdal, tête de Turque” par son auteur, l’écrivain belge Bahar Kimyongur, lors de la conférence de presse à la Foire du Livre de Bruxelles, le 24 février 2018.

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/fehriye-erdal-tete-de-turque-le-nouveau-livre-de-bahar-kimyongur/

Vive les Nègres, nom d’un Gitan

mars 8, 2018

par Fald

J’ai lu récemment dans un journal allemand que les classiques des livres pour enfants étaient réédités avec des corrections conformes au politiquement correct. On supprime en particulier le mot « nègre ». Ainsi, dans un épisode de « La Petite Sorcière » de Otfried PreuàŸler, paru en 1957, les enfants jouent à se déguiser : en chinois, en turcs, et en nègres. L’éditeur veut changer tout cela mais se demande encore comment. Tout déguisement peut être insultant pour celui qu’on imite, si celui-ci est assez con pour voir le Ku Klux Klan dans un jeu d’enfants.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37240

« On a chopé la puberté » : le livre jeunesse qui suscite la colère d’Emma

mars 2, 2018

Compte tenu de l’actualité de ces derniers mois, on aurait pu penser que la perception des femmes par notre société avait un poil évolué. Malheureusement, la publication récente d’un livre consacré à la puberté aurait plutôt tendance à rafraîchir notre enthousiasme… D’où le gros coup de gueule poussé par Emma en appui d’une pétition qui circule déjà sur le sujet.

La suite sur : https://positivr.fr/emma-puberte-livre-petition/

Benoît Biteau : un paysan résistant qui défend le bio avec panache

février 28, 2018

par Axel Leclercq

Pour cet agriculteur, le passage au bio n’est pas une contrainte, mais une formidable opportunité d’avenir. Et il est décidé à faire entendre sa voix.

La suite sur : https://positivr.fr/benoit-biteau-paysan-resistant/