Posts Tagged ‘inégalités sociales’

« Nous avons été mis à genoux par un virus microscopique »

juillet 19, 2020

La pandémie de Covid-19 pourrait faire basculer 100 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté, mettant en lumière « la fragilité de notre monde » inégalitaire, a estimé samedi le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/sante/le-coronavirus-revele-la-fragilite-de-notre-monde-selon-le-patron-de-l-onu-nous-avons-ete-mis-a-genoux-par-un-virus-microscopique-5f13245cd8ad58621946a574

Michel Midi Spécial Coronavirus 36 avec Christine Mahy – Pauvres et virus, doublement victimes?

juillet 2, 2020

Riche, la Belgique ? Mais 16 % des Belges vivaient sous le seuil de pauvreté déjà avant le coronavirus ! Aujourd’hui, combien sont-ils ? D’autant que le gouvernement les a oubliés dans ses mesures et que les contacts de proximité ont fort diminué. Christine Mahy, du réseau wallon de lutte contre la pauvreté, reproche au gouvernement de ne pas avoir écouté – une fois encore – les gens de terrain. Elle n’est pas tendre non plus pour l’UE. Laisser les pauvres sur le côté, est-ce une bonne stratégie pour la Santé publique ?

La suite sur : https://www.investigaction.net/fr/michel-midi-special-coronavirus-36-avec-christine-mahy-pauvres-et-virus-doublement-victimes/

Ce que cache le « Pacte social » voulu par la FEB et Bouchez

juin 11, 2020

par Benjamin Pestieau

Cela fait longtemps que le patron de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique) rêve d’un Pacte social. Un rêve qui date d’avant la crise du Covid-19. Il n’est pas le seul. Pour le patron du MR, « il est temps de conclure un nouveau contrat social », déclarait-il récemment à Sud Presse. Au niveau syndical également, certains demandent un Pacte social. Ce qui a provoqué une vive polémique au sommet de la FGTB. Mais de quoi serait fait ce Pacte ?

La suite sur : https://www.ptb.be/ce_que_cache_le_pacte_social_voulu_par_la_feb_et_bouchez et https://www.ptb.be/non_un_pacte_de_r_gression_sociale_construisons_maintenant_un_avenir_social

Valérie Rey-Robert : « Le problème, c’est la manière dont les hommes deviennent des hommes »

avril 25, 2020

Ainsi, le fémi­nisme serait à la mode, au point d’être deve­nu « cool » ? Ce serait là le signe, nous dit Valérie Rey-Robert, mili­tante et essayiste à qui l’on doit deux ouvrages parus aux édi­tions Libertalia, qu’il aurait per­du sa radi­ca­li­té. Et c’est pré­ci­sé­ment de radi­ca­li­té dont il est ques­tion dans sa der­nière publi­ca­tion, Le Sexisme, une affaire d’hommes, puisque Rey-Robert entend remon­ter à la source : com­ment se per­pé­tue cette « guerre » menée contre les femmes au nom d’un sys­tème idéo­lo­gique struc­tu­ré, arti­cu­lé, connu sous le nom de « patriar­cat » ? Tandis que le confi­ne­ment se double d’une aug­men­ta­tion des vio­lences domes­tiques, nous reve­nons avec elle sur la réflexion qu’elle porte, comme blo­gueuse ini­tia­le­ment, depuis près de 15 ans.

La suite sur : https://www.revue-ballast.fr/valerie-rey-robert-le-probleme-cest-la-maniere-dont-les-hommes-deviennent-des-hommes/

« Qui va financer la crise du Covid-19 ? Saisir l’opportunité pour revoir notre contrat social »

avril 18, 2020

Une opinion de Lucien Rigaux, chercheur au Centre de droit public de l’ULB.

« Nous sommes en guerre ». Avec la crise sanitaire du Covid-19, cette expression rencontre un certain succès. Même si la comparaison entre la guerre et notre situation a ses limites, certaines mesures adoptées pour endiguer la propagation du virus, dont les restrictions exceptionnelles aux droits et libertés font fortement penser à un état de guerre. Comme en temps de guerre, l’effort qui est demandé aux habitants est significatif. Comme en temps de guerre, les finances publiques sont mises à rude épreuve. L’État belge, dans ses différentes composantes, est décidé à dépenser pour amortir le choc économique et social provoqué par la pandémie et la mise à l’arrêt l’économie. Qui s’émouvra de cette dégradation budgétaire puisqu’il s’agit, ici, de faire preuve de solidarité en aidant les victimes sociales et économiques de la crise sanitaire ? Tout le monde semble partager cet élan de solidarité, mais peu se posent la question de son financement.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/qui-va-financer-la-crise-du-covid-19-les-situations-d-apres-guerre-peuvent-inspirer-les-responsables-politiques-5e98729f9978e21833635418

« Sachons sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer », le Président l’a dit, la Décroissance nous y invite

avril 18, 2020

« Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. Nous devons aujourd’hui reprendre le flambeau et donner toute sa force à ce principe. Il nous faudra bâtir une stratégie où nous retrouverons le temps long, la possibilité de planifier, la sobriété carbone, la prévention, la résilience qui seules peuvent permettre de faire face aux crises à venir. […] Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer – et moi le premier. »

La suite sur : https://www.partipourladecroissance.net/?p=9611

Qui peut faire confiance à Macron, cette marionnette de la finance et du néolibéralisme ?
Il n’y a qu’à l’écouter pour avoir la réponse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ne mettons pas notre solidarité et nos soins en confinement

avril 7, 2020

par Doris Vandenbossche – Lucie Blondé – Egmont Ruelens – Winfried Huba, médecins généralistes

À l’occasion de la Journée mondiale de la Santé, le 7 avril, quatre médecins généralistes des maisons médicales gantoises plaident pour une sécurité sociale forte, de bonnes conditions de travail et des investissements structurels dans le secteur de soins de santé.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/ne-mettons-pas-notre-solidarite-et-nos-soins-en-confinement/article-opinion-1274177.html

Ce que le confinement nous dit de la lutte contre la pauvreté

avril 5, 2020

Par Jean-Yves Buron, Coordinateur en province de Liège – Action Vivre Ensemble

Le Coronavirus fait vivre un cruel paradoxe aux associations de lutte contre la pauvreté. En respectant les mesures de confinement nécessaires pour éviter une catastrophe sanitaire, elles accentuent l’isolement de ceux qui souffrent déjà d’exclusion sociale. Beaucoup tentent donc de maintenir un lien, une aide, mais sans déforcer l’effort solidaire de tout un pays pour enrayer la pandémie. Cette situation met plus que jamais en lumière l’ampleur de la pauvreté dans notre pays, le rôle essentiel des associations et la nécessité de relancer l’économie sur de nouvelles bases.

La suite sur : https://www.levif.be/actualite/belgique/ce-que-le-confinement-nous-dit-de-la-lutte-contre-la-pauvrete/article-opinion-1273389.html

Il est temps pour le gouvernement d’emprunter d’autres voies dans sa gestion du coronavirus

avril 4, 2020

Une opinion de Bernard Voz, Nathan Charlier, Benoît Pétré, du département des Sciences de la Santé Publique, Université de Liège.

De nombreuses déclarations entourant l’épidémie de coronavirus se colorent de réjouissances quant à ce qu’il restera une fois la crise passée. Pour les plus optimistes, le vécu de cette crise contribuera à une prise de conscience collective de la nécessité d’un changement de modèle sanitaire, mais aussi économique, écologique et social. On se réjouit de voir les services publics loués pour leur travail ; « personne, après ça, n’osera encore les mettre à mal ». Comme on se réjouit de la réémergence des solidarités chaudes, de voir le jeune du rez-de-chaussée apporter du pain au voisin du troisième ; « le virus aura eu raison de l’individualisme rampant ». Le système actuel en garderait des séquelles dont il ne se remettra pas.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/il-est-temps-pour-le-gouvernement-d-emprunter-d-autres-voies-dans-sa-gestion-du-coronavirus-5e872c78d8ad581631aa6e67

Notre maison européenne brûle depuis (trop) longtemps

avril 1, 2020

Une opinion Philippe Lamberts, co-président du Groupe des Verts/ALE au Parlement européen et Olivier De Schutter, rapporteur spécial des Nations Unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’Homme.

Le feu couvait depuis longtemps sous le plancher. Fin 2008, un fort vent d’ouest déclenche subitement l’incendie. Celui-ci se propage rapidement à l’ensemble du bâtiment. Dans l’urgence, les pompiers déversent des tonnes d’eau afin d’éviter l’effondrement de la structure. Face à l’ampleur des dégâts, ses habitants n’ont d’autre choix que de s’endetter davantage pour financer la reconstruction. Une période austère s’ensuit, surtout pour ceux du rez-de-chaussée et du premier étage, les plus durement touchés.

La suite sur : https://www.lalibre.be/debats/opinions/notre-maison-brule-depuis-trop-longtemps-5e84b4789978e22841423a80

Le Grand jeu : eh bien, dansez maintenant !