Posts Tagged ‘cancer’

STOP aux nitrites ajoutés dans notre alimentation

juillet 1, 2021

Bonjour,

Ça, c’est du bon gros lobbying comme on ne l’aime pas.

Nous voulons parler du harcèlement judiciaire mené par les industriels de la charcuterie contre Yuka, parce que l’application s’est associée aux actions de foodwatch et la Ligue contre le cancer pour l’interdiction des additifs à base de nitrites et nitrates ajoutés à l’alimentation. Le lobby du jambon industriel est terrifié du succès de la pétition que vous avez signée contre ces additifs. Il fait tout pour bâillonner Yuka et empêcher la diffusion de notre pétition.

Le lobby en chef derrière lequel se cache les Herta, Fleury-michon, Aoste, Madrange, Cochonou, Justin Bridou et autres Maison Prunier s’appelle la FICT. Derrière ces quatre petites lettres, 6,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulés en 2019. Ils militent de tout leur poids contre l’interdiction de nitrites et nitrates ajoutés malgré les risques qu’ils présentent pour notre santé.
Dans leur cavale judiciaire, les industriels de la charcuterie viennent d’obtenir du tribunal de commerce de Paris une condamnation pour « dénigrement » et « pratique commerciale déloyale et trompeuse ». Bien entendu, Yuka fait appel mais elle se voit obligée, à partir de cette semaine, de supprimer dans l’application le lien vers notre pétition qui apparaissait lorsque vous scanniez des produits contenants des nitrites ajoutés. Une vraie procédure bâillon.

Le feuilleton judiciaire est encore loooiiiiinnn d’être fini, mais ce procès démontre une chose : plus de 340 000 consommateurs et consommatrices qui se mobilisent, cela dérange vraiment les mastodontes de la charcuterie.

Il y a de quoi. Ensemble, nous commençons à faire bouger les lignes. Un an après notre pétition, une proposition de loi a été mise sur la table en décembre 2020 pour une « interdiction progressive des additifs nitrés dans les produits de charcuterie ». Elle devrait être débattue à l’Assemblée nationale à la fin de l’année. Le procès contre Yuka est donc un épisode dans une stratégie de lobbying plus globale pour mettre en échec cette interdiction.

Le pire dans tout ça est le double jeu des marques : ils vendent déjà quasiment tous des charcuteries sans nitrite et souvent bien plus cher.

Ne restons pas sans voix face à cette stratégie de Cochonou, Justin Bridou, Herta, Fleury Michon et les autres industriels de la charcuterie cachés derrière la FICT. Diffusez ce mail à vos amis, voisins, votre famille, partagez la pétition sur les réseaux sociaux, appelez, 2, 3 ou 5 personnes pour qu’elles signent la pétition

En un mot, faisons le contraire de ce que souhaite les industriels de la charcuterie : donnons de l’écho à notre mobilisation.

Un grand merci pour votre mobilisation.  

Marion Perrot | Responsable campagnes digitales 

Diffusez la pétition autour de vous : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/alimentation-et-sante/additifs/petition-stop-aux-nitrites-ajoutes-dans-notre-alimentation/

La triste et dégoutante réalité !

janvier 11, 2021

Un habitant d’Hasselt a appelé la police pour dénoncer un rassemblement dans sa rue. Il s’agissait en fait d’une petite fête pour un enfant guéri du cancer.

La suite sur : https://www.lalibre.be/regions/flandre/des-enfants-celebrent-le-retour-d-un-camarade-de-classe-apres-sa-lutte-contre-le-cancer-un-riverain-les-denonce-a-la-police-5ffc2ae79978e227df77f245

Deux mille enfants déclarent un cancer chaque année, et toujours aucune explication

novembre 26, 2020

par Nolwenn Weiler

Plus de 2000 enfants déclarent un cancer chaque année en France. Certains parents tâchent de savoir pourquoi, mais se heurtent à l’inertie, voire à l’hostilité des autorités sanitaires, et parfois de leurs élus. Le sujet est complexe, poser des questions semble dérangeant. Basta ! est allé à la rencontre de ces familles, pour raconter leurs quotidiens et s’interroger, avec elles, sur ce grave problème de santé publique. Premier article d’une série de reportages que nous publions jusqu’au 1er décembre.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Cancers-pediatriques-Sainte-Pazanne-Saint-Rogatien-etudes-epidemiologiques-causes-environnementales

Cancers pédiatriques : « On dirait qu’ils ont réfléchi à la meilleure manière de faire disparaître le cluster » https://www.bastamag.net/Sainte-Pazanne-cluster-cancers-pediatriques-collectif-Stop-aux-cancers-de-nos-enfants-ARS

Des métaux lourds dans les cheveux des enfants : « on aimerait que des scientifiques nous expliquent » : https://www.bastamag.net/cancers-pediatriques-metaux-lourds-dans-les-cheveux-des-enfants-pesticides-avenir-sante-environnement

Le combat d’une mère qui ne croit pas au « hasard » face aux cancers de plusieurs enfants : https://www.bastamag.net/combat-d-une-mere-face-aux-cancers-de-plusieurs-enfants-Jura-Radon-ARS

Nitrites : le lobby de la charcuterie industrielle tente de nous bâillonner

novembre 24, 2020

Face à la pression pour interdire les additifs à base de nitrites et nitrates dans l’alimentation, la Fédération française des industriels charcutiers traiteurs (FICT) – dont Herta (Nestlé), Cochonou, Madrange, Fleury-Michon et beaucoup d’autres font partie – vient de faire le choix du pire : le déni et une attaque contre Yuka par voie d’avocat, et donc contre foodwatch et la Ligue contre le cancer, pour tenter de faire retirer notre pétition commune. Cette tentative d’intimidation, que nous révélons au grand jour, prouve une fois de plus que seule une loi qui dicte des règles claires pour tous les fabricants pourra protéger la santé de toutes et tous. Rappelons en effet que les nitrites et nitrates ajoutés dans notre alimentation favorisent l’apparition de certains cancers, évitables. Les lobbies des charcutiers traiteurs ne nous feront pas taire.

La suite sur : https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2020/nitrites-le-lobby-de-la-charcuterie-industrielle-tente-de-nous-baillonner/

En 2018, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a avancé le chiffre effrayant de 4 400 nouveaux cas de cancer par an (estomac et colon) liés à la consommation de viande transformée – et donc à l’usage des additifs nitrés, qui pourraient être évités en France.

https://reporterre.net/Dure-bataille-pour-liberer-la-charcuterie-des-nitrites-cancerigenes

A quoi ça sert si on ne s’attaque pas aux causes des cancers ?

septembre 16, 2020

https://www.lalibre.be/belgique/societe/les-belges-enfilent-leurs-baskets-contre-le-cancer-5f6104ed9978e2322f087307

Covid-19 : les malades du cancer victimes collatérales de la politique de Macron

juillet 7, 2020

Cancer : l’art de ne pas regarder une épidémie

juillet 2, 2020

par Célia Izoard

Comment se fait-il que, dans une société fondée sur le traitement de l’information et la collecte de données, il soit si difficile d’expliquer la multiplication effrénée de certains cancers ? Célia Izoard en appelle à une refonte des méthodes épidémiologiques pour enfin reconnaitre l’impact de la pollution sur la santé.

La suite sur : http://www.terrestres.org/2020/07/01/cancer-lart-de-ne-pas-regarder-une-epidemie/

https://reporterre.net/Malgre-le-Covid-la-sante-environnementale-reste-aux-oubliettes

Dynamiser la recherche, c’est bien; mais lutter contre les causes de ces cancers, c’est pour quand ?

février 15, 2020

Heureuses initiatives en cette journée mondiale du cancer de l’enfant. Une plateforme regroupant une vingtaine d’associations et un appel à projets pour dynamiser la recherche.

La suite sur : https://www.lalibre.be/planete/sante/heureuses-initiatives-en-cette-journee-mondiale-du-cancer-de-l-enfant-5e46c7ffd8ad58685c16883c

Pourquoi ne pas déjà s’attaquer aux causes connues du cancer : toutes les saloperies dans notre alimentation, notre eau, notre air, via tous les produits chimiques autorisés à l’industrie et l’agriculture intensive.
Ah oui, mais pour cela il faudrait un peu de courage !

« Au moins un enfant sur deux né en 2020 aura un cancer, mais la recherche fait des progrès »

février 11, 2020

https://www.lalibre.be/planete/sante/au-moins-un-enfant-sur-deux-ne-en-2020-aura-un-cancer-mais-tout-n-est-pas-noir-5e42485dd8ad5878d8626435

Si la recherche fait des progrès, pourquoi se soucier de lutter contre les causes du cancer !
Après tout vous attrapez un cancer : vous faites des radios, des chimios,… votre famille achète un cercueil, c’est bien vous relancez la croissance.

Implants mammaires : une bombe dans le corps ?

janvier 14, 2020

Des femmes, de plus en plus nombreuses, se disent victimes d’une grave maladie. Elles sont persuadées que leurs implants mammaires en sont la cause. Des médecins et scientifiques les soutiennent et affirment qu’elles disent vrai, que le silicone des implants se répand dans le corps et provoque des dommages considérables à l’organisme, sans même qu’il y ait de rupture de la paroi des implants. Les implants seraient, d’après elles, de véritables bombes dans leur corps. Toutes les femmes porteuses d’implants mammaires seraient exposées à de graves dangers pour leur santé. Mais les autorités et les associations de chirurgie plastique refusent de reconnaitre tout lien direct entre ces maladies et les implants mammaires. La pose d’implants mammaires est l’acte de chirurgie plastique le plus répandu au monde, avec un taux de satisfaction extrêmement élevé. Reconnaitre qu’ils sont dangereux serait une catastrophe pour le secteur. Le débat scientifique sur la question est intense. Et en attendant, de nombreuses victimes portent plainte contre leurs médecins, les fabricants et les autorités. Le reportage aborde également une autre question : celles des implants mammaires  » texturés  » (les plus utilisés). Certains modèles viennent d’être interdits aux Etats-Unis, en France et en Australie, car jugés responsables du développement d’un type de cancer qui n’existe que chez les femmes porteuses d’implants. Pourtant, ces implants continuent d’être vendus en Belgique. Enfin, dernière question abordée lors de cette enquête, celle de la responsabilité des autorités européennes. Notre enquête met en valeur un dysfonctionnement majeur dans l’attribution de label  » CE  » aux implants mammaires. Cette certification européenne permet qu’un produit soit mis sur le marché européen. Ces labels sont en réalité attribués aux implants mammaires sans qu’ils subissent les tests nécessaires vérifiant qu’ils ne représentent pas de grave dangers pour les patientes.

https://www.rtbf.be/auvio/detail_questions-a-la-une?id=2554738