Posts Tagged ‘cancer’

Pourquoi l’industrie de la charcuterie s’entête à nous faire avaler des produits cancérogènes

septembre 17, 2017

par Nolwenn Weiler

En France, plus de 40 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont diagnostiqués chaque année. Parmi les causes de cette maladie : la consommation de charcuteries enrichies en nitrites. Ces additifs alimentaires, utilisés massivement par les industriels, donnent à la viande une jolie couleur rosée et augmentent leur durée de consommation. En dépit de leurs graves conséquences sanitaires, la plupart des fabricants rechignent à y renoncer. Et préfèrent gagner du temps en mettant en doute les preuves médicales et scientifiques. Une stratégie qui rappelle celles des industries du tabac ou des pesticides, affirme Guillaume Coudray, auteur de Cochonneries, une enquête sur le sujet. Entretien.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Pourquoi-l-industrie-de-la-charcuterie-s-entete-a-nous-faire-avaler-des

Une vraie cochonnerie : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35647

« Si on achetait pas, ça ne se vendrait pas. » (Coluche) cessons de con-so(t)-mmer toute cette merde.

EFSA

Publicités

Les empoisonneurs attaquent

août 24, 2017

Phytofar, l’association professionnelle réunissant les principaux groupes du secteur phytopharmaceutique actifs en Belgique, vient de déposer un recours au Conseil d’État contre la réglementation wallonne en matière d’utilisation de produits à base de glyphosate comme le Roundup.

La suite sur : http://www.levif.be/actualite/belgique/glyphosate-le-secteur-phytopharmaceutique-attaque-la-reglementation-wallonne/article-normal-711301.html

Amiante : une justice pour les victimes

juillet 18, 2017

par Collectif La Brique

Le scandale sanitaire de l’amiante dure depuis près de 50 ans et a provoqué plus de 150 000 morts en France. Pourtant, les responsables courent toujours et les chances de voir un procès pénal aboutir s’amenuisent au fur et à mesure que les années passent. Retour sur l’histoire de ce matériau maudit, et les dernières évolutions de l’affaire depuis Dunkerque, où nous avons rencontré des victimes de l’amiante qui demandent justice.

La suite sur : http://labrique.net/index.php/thematiques/lutte-des-classes/913-amiante-une-justice-pour-les-victimes

Annie Thébaud-Mony : « Il ne doit plus y avoir de permis de tuer dans le monde du travail »

juin 13, 2017

par Nolwen Weiler

Au moins 2,6 millions de travailleurs sont exposés à un ou plusieurs cancérogènes, selon la dernière étude de l’agence sanitaire Santé publique France. Pour Annie Thébaud-Mony, sociologue spécialiste des questions de santé publique, la prévention des risques professionnels doit devenir l’une des priorités de la gauche qui se reconstruira après les législatives et bataillera face au démantèlement annoncé des protections sociales. D’autant que le coût financier pour soigner les milliers de cancers professionnels est supporté par l’Assurance maladie. « Ce coût, qui devrait être payé par les industriels qui s’enrichissent en mettant la vie des travailleurs en danger, est indûment payé par la collectivité. »

La suite sur : https://www.bastamag.net/Annie-Thebaud-Mony-Il-ne-doit-plus-y-avoir-de-permis-de-tuer-dans-le-monde-du

NON AU GLYPHOSATE

juin 11, 2017

La Commission européenne est sur le point de proposer à nouveau l’autorisation du glyphosate, un produit chimique toxique destiné à être pulvérisé sur l’ensemble de nos champs et aliments. Depuis qu’un institut membre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le glyphosate dans la catégorie des produits « probablement cancérigènes », Monsanto multiplie les attaques afin de décrédibiliser cette décision, allant jusqu’à financer ses propres études.

Or, l’information faisait la une du journal Le Monde jeudi dernier : un scientifique indépendant de renommée mondiale a analysé les données de ces « études » financées par l’industrie chimique et divulguées récemment.[1] Sa conclusion ? L’OMS a raison ! Plusieurs cas de tumeurs observés dans ces mêmes études auraient été ignorés par les autorités de réglementation européenne ! [2]

Il y a moins de quatre mois, nous lancions une Initiative citoyenne européenne (ICE) avec nos partenaires européens afin de combattre la pseudoscience, et de mettre fin aux accords passés en coulisses aux dépens de la santé des citoyens européens. [3] Si à travers cette Initiative nous parvenons à rassembler un million de signatures, alors la Commission européenne sera obligée de répondre à nos revendications ! À la date d’aujourd’hui, 941 000 citoyens ont apposé leur signature sur notre pétition. Il ne nous reste plus que trois semaines pour obtenir les 59 000 signatures manquantes !

Si nous ne parvenons pas à atteindre le million de signatures d’ici à la fin de ce mois, la Commission pourrait renouveler l’autorisation du glyphosate en toute impunité, sans même prendre en compte notre Initiative citoyenne européenne. C’est pourquoi chaque signature compte. Nous vous remercions de signer dès maintenant !
Oui, je signe l’ICE !

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a fermé les yeux sur les résultats d’une étude qui démontrait qu’un pesticide couramment employé avait provoqué des tumeurs sur des rongeurs… C’est ce qu’a révélé un scientifique indépendant, qui a passé en revue les données brutes d’études financées par l’industrie ! Cette découverte montre que l’Autorité européenne de sécurité des aliments suit aveuglément les preuves directement fournies par l’industrie des pesticides. Ensemble, nous pouvons arrêter le glyphosate. Rejoignez-nous !

https://act.wemove.eu/campaigns/ice-glyphosate-fr?utm_source=civimail-7332&utm_medium=email&utm_campaign=fr_201670609

http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34848

La Commission européenne relance la procédure pour autoriser le glyphosate

mai 19, 2017

Les commissaires européens ont donné leur accord pour «redémarrer les discussions avec les Etats membres sur un possible renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 10 ans», a indiqué à l’AFP une porte-parole de l’exécutif européen.

La suite sur : http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2017/05/18/la-commission-europeenne-relance-la-procedure-pour-autoriser-225175.html

L’homme est capable du meilleur comme du pire, mais c’est vraiment dans le pire qu’il est le meilleur. (Grégoire Lacroix)

Soupçons de conflits d’intérêts

Plusieurs des experts de l’agence travaillent ou ont travaillé comme consultants pour l’industrie chimique.

Pour éviter les situations de conflit d’intérêt et protéger la gouvernance de l’Agence de toute interférence politique ou de pressions de lobbys industriels, les décisions de l’Agence doivent être prises par une autorité neutre et indépendante, dotée des compétences nécessaires. Aussi seront-elles prises par le directeur exécutif de l’agence, théoriquement lui-même placé sous la tutelle d’une instance d’appel indépendante, chargée de contrôler la bonne application du règlement et des mesures d’exécution correspondantes adoptées par la Commission européenne. Le directeur exécutif est nommé par le conseil d’administration de l’agence, composé de représentants des États membres et de la Commission, qui doit, sous le contrôle de cette dernière, définir les priorités, fixer le budget et surveiller le fonctionnement de l’agence[réf. nécessaire].

En 2012, un audit européen de la cour des comptes européenne3 a cependant constaté un défaut de dispositif de prévention et/ou résolution des conflits d’intérêts au sein de l’Agence (ainsi que dans 3 autres agences européennes devant également « prendre des décisions importantes concernant la sécurité et la santé des consommateurs » (Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l’Agence européenne des médicaments (EMA)3). La cour reconnait certes les progrès faits, et que l’Agence a mis en place certaines procédures pour limiter le risque de conflits d’intérêts, mais avec des « lacunes importantes »4.

Une soixantaine d’associations de la société civile, parmi lesquelles Greenpeace, alertent le 6 mars 2017 l’agence sur les conflits d’intérêts touchant plusieurs de ses membres, au moment où l’agence doit rendre un rapport sur le glyphosate. Plusieurs des experts de l’agence travaillent ou ont travaillé comme consultants pour l’industrie chimique. « Pour les organisations signataires, les experts pointés sont donc, selon les propres critères de l’ECHA, en situation de conflits d’intérêts », mais selon l’agence, si les experts « offrent des services de consultance à l’industrie, [c’est] une pratique normale »5.
Méthodologie et études non publiées
L’Agence fonde ses expertises sur des études scientifiques comme sur des études financées et fournies par les industriels, et qui ne sont pas publiées. Pour Greenpeace, « il faut mettre fin à l’utilisation des études non-publiées qui viennent de l’industrie, afin que les décisions des agences européennes puissent être vérifiées indépendamment »5.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_europ%C3%A9enne_des_produits_chimiques

« L’indépendance » à la sauce commission européenne

Fin de l’hôpital public grec

avril 28, 2017

par kinisi ENERGOI POLITES et Larisa CITY NEWS

L’hôpital doit-il être rentable ? Si l’on peut comprendre qu’il y ait des choix à faire en fonction du budget, comme cela se fait chez nous, la manière administrative et inhumaine dont sont appliquées en Grèce, les directives de privatisation de la santé que nos dirigeants ont décidées a Bruxelles augure mal de notre avenir.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/fin-de-l-hopital-public-grec.html

Dans le secret des « Monsanto papers »

avril 6, 2017

par Fabrice Nicolino

Par décision de justice, 250 pages secrètes de Monsanto sont révélées. Le Roundup, que les truands présentaient comme « bon pour l’environnement », était suspecté par les mêmes d’être cancérogène dès 1999. Et la fusion promise avec Bayer ne peut qu’annoncer le pire. On bouge ?

La suite sur : http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34262

Seule compte, pour l’Union européenne, la santé financière des entreprises ? : http://diantonio.wallonie.be/glyphosate-encore-un-signal-pr-occupant

L’usage du glyphosate interdit pour les particuliers en Wallonie à partir du 1er juin : http://www.levif.be/actualite/environnement/l-usage-du-glyphosate-interdit-pour-les-particuliers-en-wallonie-a-partir-du-1er-juin/article-normal-638999.html

A quiand une interdiction totale de cette salopezrie ?

Monsanto: Un juge révèle des documents explosifs

mars 15, 2017

par Jacques Besnard

Le Roundup (marque de l’herbicide produit par la compagnie Monsanto) et le glyphosate (herbicide) font beaucoup parler en Europe. La question de l’interdiction, par la Commission européenne, de ce désherbant le plus utilisé au monde pose toujours question. Aux Etats-Unis aussi.

Ce mardi, Vince Chhabria, un juge fédéral de San Francisco, a décidé de publier des documents plutôt stupéfiants relatifs au désherbant.

La suite sur : http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/monsanto-un-juge-revele-des-documents-explosifs-58c90c39cd705cd98df4ab84

Nucléaire : le cancer d’un ouvrier irradié de l’Île Longue enfin reconnu en maladie professionnelle

mars 9, 2017

par Sophie Chapelle

Louis Creachcadec était chaudronnier. Il a travaillé de 1974 à 2003 dans la base militaire de l’Île Longue, dans la rade de Brest, au contact des réacteurs de sous-marins nucléaires. Atteint d’un cancer de l’œsophage, il est décédé le 3 octobre 2010 à l’âge de 57 ans. Au terme d’un long combat judiciaire mené par la famille de la victime, le cancer de l’œsophage provoqué par les rayonnements ionisants vient d’être reconnu en maladie professionnelle.

La suite sur : http://www.bastamag.net/Nucleaire-le-cancer-d-un-ouvrier-irradie-de-l-Ile-Longue-enfin-reconnu-en