Posts Tagged ‘procès baillon’

L’application Yuka subit les attaques du lobby de la charcuterie

octobre 5, 2021

Par Emmanuel Clévenot

Les industriels de la charcuterie ont gagné trois procès contre Yuka. L’application, qui informe les consommateurs sur les additifs cancérigènes contenus notamment dans la viande transformée, dénonce des « procédures-bâillons » visant à l’« épuiser moralement et financièrement ». Elle a lancé une cagnotte.

La suite sur : https://reporterre.net/L-application-Yuka-subit-les-attaques-du-lobby-de-la-charcuterie

Si vous ne l’avez pas encore signée : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/alimentation-et-sante/additifs/petition-stop-aux-nitrites-ajoutes-dans-notre-alimentation/

STOP aux nitrites ajoutés dans notre alimentation

juillet 1, 2021

Bonjour,

Ça, c’est du bon gros lobbying comme on ne l’aime pas.

Nous voulons parler du harcèlement judiciaire mené par les industriels de la charcuterie contre Yuka, parce que l’application s’est associée aux actions de foodwatch et la Ligue contre le cancer pour l’interdiction des additifs à base de nitrites et nitrates ajoutés à l’alimentation. Le lobby du jambon industriel est terrifié du succès de la pétition que vous avez signée contre ces additifs. Il fait tout pour bâillonner Yuka et empêcher la diffusion de notre pétition.

Le lobby en chef derrière lequel se cache les Herta, Fleury-michon, Aoste, Madrange, Cochonou, Justin Bridou et autres Maison Prunier s’appelle la FICT. Derrière ces quatre petites lettres, 6,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulés en 2019. Ils militent de tout leur poids contre l’interdiction de nitrites et nitrates ajoutés malgré les risques qu’ils présentent pour notre santé.
Dans leur cavale judiciaire, les industriels de la charcuterie viennent d’obtenir du tribunal de commerce de Paris une condamnation pour « dénigrement » et « pratique commerciale déloyale et trompeuse ». Bien entendu, Yuka fait appel mais elle se voit obligée, à partir de cette semaine, de supprimer dans l’application le lien vers notre pétition qui apparaissait lorsque vous scanniez des produits contenants des nitrites ajoutés. Une vraie procédure bâillon.

Le feuilleton judiciaire est encore loooiiiiinnn d’être fini, mais ce procès démontre une chose : plus de 340 000 consommateurs et consommatrices qui se mobilisent, cela dérange vraiment les mastodontes de la charcuterie.

Il y a de quoi. Ensemble, nous commençons à faire bouger les lignes. Un an après notre pétition, une proposition de loi a été mise sur la table en décembre 2020 pour une « interdiction progressive des additifs nitrés dans les produits de charcuterie ». Elle devrait être débattue à l’Assemblée nationale à la fin de l’année. Le procès contre Yuka est donc un épisode dans une stratégie de lobbying plus globale pour mettre en échec cette interdiction.

Le pire dans tout ça est le double jeu des marques : ils vendent déjà quasiment tous des charcuteries sans nitrite et souvent bien plus cher.

Ne restons pas sans voix face à cette stratégie de Cochonou, Justin Bridou, Herta, Fleury Michon et les autres industriels de la charcuterie cachés derrière la FICT. Diffusez ce mail à vos amis, voisins, votre famille, partagez la pétition sur les réseaux sociaux, appelez, 2, 3 ou 5 personnes pour qu’elles signent la pétition

En un mot, faisons le contraire de ce que souhaite les industriels de la charcuterie : donnons de l’écho à notre mobilisation.

Un grand merci pour votre mobilisation.  

Marion Perrot | Responsable campagnes digitales 

Diffusez la pétition autour de vous : https://www.foodwatch.org/fr/sinformer/nos-campagnes/alimentation-et-sante/additifs/petition-stop-aux-nitrites-ajoutes-dans-notre-alimentation/

L’industrie agroalimentaire n’aime (toujours) pas les journalistes qui font leur travail

décembre 22, 2020

par Inès Léraud

Enquêter sur l’industrie agro-alimentaire n’est pas une sinécure : pressions et intimidations entravent le travail journalistique. Basta ! et la journaliste Inès Léraud passeront en procès le 28 janvier 2021 pour s’y être intéressés de trop près. Un récent documentaire de France 5 fait aussi les frais de cette omerta.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Basta-Ines-Leraud-proces-en-diffamation-cheritel-industrie-agroalimentaire-algues-vertes-Bretagne

Le Pétrole contre le Droit. Quand Chevron s’acharne sur un avocat

novembre 3, 2020

par Elisabeth Schneiter

Classée deuxième au rang des entreprises les plus émettrices de gaz à effet de serre, la compagnie pétrolière Chevron s’est fait condamner au début des années 2000 par un courageux avocat pour les ravages qu’elle a provoqué en Equateur. La réplique du géant a été impitoyable : une guérilla juridique hors-norme et un procès-baillon. C’est cette histoire édifiante, sur le point de se dénouer, qui est ici racontée.

La suite sur : http://www.terrestres.org/2020/11/02/petrole-vs-droit-lorsque-chevron-sacharne-sur-un-avocat/

Philippe de Villiers menace Le Sans-Culotte : pas de répit pour les procès-bâillons

octobre 14, 2020

par Antonin Padovani

Le Sans-Culotte, mensuel vendéen dont nous présentions le lancement en 2007, se retrouve dans le viseur de Philippe de Villiers. Le procès en diffamation, intenté par ce dernier, s’ouvre aujourd’hui mercredi 1er octobre.

La suite sur : https://www.acrimed.org/Philippe-de-Villiers-menace-Le-Sans-Culotte-pas

Médias : quand les puissances d’argent tentent de censurer la presse

octobre 12, 2019

par Thibaud Cassant

En France, de plus en plus de journalistes et de rédactions sont trainés devant les tribunaux par les grandes entreprises et hommes d’affaires sur lesquels ils enquêtent. Une dérive inquiétante, qui menace la liberté d’informer.

La suite sur : https://www.legrandsoir.info/medias-quand-les-puissances-d-argent-tentent-de-censurer-la-presse.html

Abattoirs : quand la justice sert l’ordre inique

septembre 11, 2017

par Gérard Charollois

En ce mois de septembre de l’an 2017, un tribunal correctionnel français de Versailles juge, selon des dépêches de presse, deux militants de la cause animale pour « violation de domicile » et « pour atteinte à la vie privée d’autrui ». Ils auraient disposé dans un abattoir des caméras pour filmer des actes de cruauté, très légalement perpétrés à l’encontre d’animaux destinés à la boucherie et ce afin d’informer l’opinion publique.

La suite sur : http://altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35615

Lutte contre la déforestation : Greenpeace poursuivie par des multinationales

mai 12, 2017

par Rachel Knaebel

Une ONG environnementale peut-elle encore dénoncer les pratiques nocives des multinationales sans risquer un procès ? La question se pose de plus en plus, même pour de grandes organisations comme Greenpeace.

La suite sur : https://www.bastamag.net/Lutte-contre-la-deforestation-Greenpeace-poursuivi-par-des-multinationales